Banner Default Image

Solutions de protection des logiciels et de gestion des licences

Le piratage de logiciel se produit lorsque les gens copient, vendent, partagent ou distribuent illégalement des logiciels. La méthode peut varier d’un cas restreint d’installation de licence unique sur plusieurs ordinateurs à un problème à caractère plus permanent de distribution généralisée en ligne. Quelle que soit la logique ou la méthode de distribution, il s’agit toujours de piratage de logiciels.

Bien que la plupart des utilisateurs soient aujourd'hui conscients que l'utilisation et la duplication non autorisées de logiciels sont illégales, beaucoup d'entre eux ne tiennent pas compte de l'importance de traiter les logiciels comme une propriété intellectuelle précieuse. Plus de la moitié des utilisateurs particuliers dans le monde (57 %) admettent qu'ils piratent des logiciels. 31% d'entre eux disent le faire "tout le temps", "la plupart du temps" ou "occasionnellement", et 26% admettent avoir illégalement utilisé des logiciels, mais seulement "rarement". Ce sont là quelques-unes des conclusions d'une enquête menée auprès de près de 15 000 utilisateurs de logiciels dans 33 pays, dans le cadre de la neuvième étude annuelle de la BSA (Business Software Alliance) sur le piratage des logiciels dans le monde.

Selon BSA, les logiciels malveillants provenant de logiciels sans licence coûtent aux entreprises du monde entier environ 359 milliards USD par an, et les logiciels sans licence représentent37 % des logiciels installés sur les ordinateurs personnels.

Considérations vis-à-vis de la protection contre le piratage

  • Coût et robustesse : lorsque vous envisagez de vous procurer une protection contre le piratage, deux éléments importants à analyser sont le coût et la robustesse globale de la solution.
  • Durée totale de développement : le temps nécessaire à l’implémentation de vos solutions anti-piratage est également un facteur important. La technologie anti-piratage est souvent implémentée à la fin du cycle de développement, lorsque que le temps avant la mise sur le marché est limité.
  • Situation géographique : les fournisseurs doivent également prendre en compte les régions de commercialisation . Si la vente d’une application s’effectue dans une région avec un taux de piratage de logiciels très élevé, il peut être avantageux d’incorporer une protection anti-piratage de logiciel maximale. Les solutions de protection de logiciel Sentinel vous permettent de changer facilement les niveaux de sécurité avant commercialisation, sans nécessiter de modifications du développement.
  • Ressources disponibles : enfin, il est nécessaire de prendre en compte l’intégralité des ressources disponibles pour garantir la disponibilité des développeurs pour l’ajout de la protection souhaitée.

 

Types de piratage de logiciel

  • Piratage de type « softlifting », ou « copie occasionnelle » : Cela consiste à acheter une copie du logiciel sous licence unique et à l’installer sur plusieurs ordinateurs, en infraction des conditions d’utilisation de la licence. Par exemple : partage du logiciel avec des amis, des collègues, etc.
  • Chargement et téléchargement : réalisation de copies non autorisées de logiciels protégés par des droits d’auteur disponibles aux utilisateurs finaux connectés par le biais d’un modem aux prestataires de service en ligne et/ou à Internet.
  • Contrefaçon de logiciels : duplication et vente illégales de logiciels protégés par des droits d’auteur sous une forme étudiée pour leur donner un aspect légitime.
  • Dégroupage de logiciels OEM : vente de logiciels autonomes qui sont censés faire partie d’une offre groupée avec du matériel spécifique.
  • Chargement de disque dur : installation non autorisée de copies de logiciels sur le disque dur des ordinateurs personnels, souvent pour inciter l’utilisateur final à acheter le matériel de ce vendeur particulier.
  • Location : vente non autorisée de logiciels pour une utilisation temporaire, comme une vidéo.

 

Piratage de logiciels - mythes et réalité

1. Le piratage de logiciel est un crime sans victime : la réalité est toute autre. Selon les statistiques du secteur, l’utilisation illégale de logiciels coûte aux développeurs plus de 60 milliards USD en perte de revenus par an dans le monde entier, dont plus de 10 milliards en Amérique du Nord. En Europe centrale et en Europe de l’Est, 61 % des logiciels en moyenne sont utilisés illégalement. Dans certains marchés de l’Asie Pacifique et de l’Europe de l’Est, 90 % des logiciels ne sont pas sous licence.

2. La protection contre la copie de logiciels augmente le prix du logiciel : au contraire, le prix de la protection contre la copie de logiciels est insignifiant en comparaison des pertes financières subies par les développeurs découlant du piratage de leurs logiciels. En réalité, en protégeant leurs logiciels et par conséquent en augmentant leurs revenus, les développeurs ont les moyens de fournir de meilleurs logiciels à des tarifs concurrentiels. Il est vrai que les individus qui copient des logiciels aujourd’hui n’achèteraient pas tous ces logiciels demain s’ils étaient protégés, et la protection peut décourager des utilisateurs potentiels. Cependant, il ne fait aucun doute que, dans la plupart des cas, l’investissement dans des systèmes de protection se traduit par une augmentation non négligeable des ventes et des bénéfices.

3. La protection contre la copie de logiciels est un désagrément pour l’utilisateur légitime : non seulement les dispositifs de protection contre la copie de logiciels les plus récents et les plus sophistiqués, dont Sentinel est un exemple majeur, ne présentent aucun désagrément pour les utilisateurs finaux légitimes, ils sont en réalité avantageux pour eux. La protection garantit l’intégrité du logiciel. L’utilisateur final dispose ainsi de l’assurance que son logiciel ne peut pas être saboté de quelque manière que ce soit. De plus, l’augmentation des revenus pour les développeurs signifie que les utilisateurs bénéficieront à l’avenir de logiciels de qualité supérieure. Les grandes organisations juridiquement responsables des logiciels qu’elles achètent ont nettement intérêt à empêcher la distribution non autorisée de leurs logiciels. Souvent, les utilisateurs demandent eux-mêmes que les logiciels soient protégés, pour garantir qu’ils ne seront pas utilisés illégalement, ce qui causerait des préjudices à l’entreprise.

4. Les logiciels bon marché ne sont pas copiés : certains individus attaquent le concept de protection des logiciels avec l’argument suivant : « Il suffit de baisser le prix du logiciel. À un prix abordable, les gens ne copieront pas le logiciel, et vous vendrez davantage de copies de votre produit. » Mais la réalité n’est pas si simple. Le développement d’un logiciel requiert un investissement considérable de temps et d’argent : c’est une tâche sans fin. Pour réussir dans le marché de demain, les développeurs doivent investir aujourd’hui. De toute évidence, l’argument selon lequel les gens ne copient pas de logiciels ‘bon marché’ est faux. Il suffit de contrôler quelques ordinateurs pour se rendre compte que la plupart des programmes copiés sont en fait les moins chers.

5.  Puisque tout système de protection peut être « cracké », la protection contre la copie de logiciels est inutile : seule la première partie de ce mythe est vraie : tout système de protection de logiciels peut être « cracké », de la même manière que toute serrure peut être crochetée ou toute porte peut être détruite. Cependant, la protection de copie de logiciels est conçue pour offrir une protection pendant une période raisonnable. Les logiciels ne peuvent pas être protégés indéfiniment, mais ils peuvent certainement être protégés assez longtemps, soit jusqu’à la mise sur le marché d’une nouvelle version du produit. Cette nouvelle version devrait être protégée, elle aussi, avec un système de protection amélioré, garantissant ainsi un cycle de vente long et lucratif pour l’application protégée.

Trends and Predictions for the Software Licensing Market Through 2025 - Report

Trends and Predictions for the Software Licensing Market Through 2025 - Report

  Why does Sentinel dominate the software licensing world, with over 50% market share? “The need to optimize…through Software Licensing & Monetization solutions has become business critical.” - Frost & Sullivan   Download the report to learn: What are the key...

How to Get Software Licensing Right the First Time - White Paper

How to Get Software Licensing Right the First Time - White Paper

Check out our practical guide to navigating the process of licensing, delivering, and protecting your software. Discover the importance of optimizing your software licensing. Avoid common mistakes with the expertise you need to get it right the first time. Optimizing your...